www.exmed.org

Accéder à tous nos coups d'oeil parus depuis 2002

L'année exmed 2019

Voici les coups d'oeil de juillet 2019 déjà parus sur le site  exmed :

15 - 16 juillet 2019
In latino veritas
Quand on pense que ce fut longtemps la seule langue utilisée par la science, comme elle l'était par l'Église ! Le Diafoirus de Molière marqua son agonie chez nous, alors que la systématique botanique et zoologique maintenait son usage. Une langue morte est-elle un archaïsme à jeter à la poubelle ? Ou bien, demeure-t-elle, paradoxalement une ressource importante pour aller fouiller le sens au delà des apparences et de l'utilitarisme immédiat ? Qu'en pense l'intelligence artificielle ?
Voici la LEM 1128 de Jacques Grieu : LATINOPHOBIE.
À consommer sans aucune modération comme antidote au «globish» métastatique.

12 - 14 juillet 2019
Voyage officinal
Étonnant voyage en arrière dans son arsenal thérapeutique pour un médecin qui a cessé d'exercer depuis des années. Les rayons des pharmaciens exposent à la convoitise des clients force médicaments qui naguère nécessitaient une prescription médicale en bonne et due forme.
L'assurance-maladie ne les remboursant plus, ils sont en vente libre. Leur prix étant libres et les pharmaciens persuasifs vendeurs, le commerce de ces produits, tous plus prometteurs les uns que les autres, vantés dans des spots télévisés, sont une excellente affaire pour toute la filière du médicament.
Pour les utilisateurs aussi ?
Que c'est mal élevé que de poser de telles questions !
François-Marie Michaut

10 - 11 juillet 2019
Connaissez-vous cet outil?
En butinant sur la Toile, je suis tombé sur un remède au royaume des fake news et aux autres manipulations numériques si polluantes sous le règne impérial des GAFA. Un site ouvert à tous, sans objectif de profit, cherchant à faire entendre, au niveau international, ce que les enseignants-chercheurs eux-mêmes, ont envie de faire savoir aux opinions publiques. Son nom : THE CONVERSATION .
Parler ensemble, l'idée n'est pas aussi banale qu'elle en a l'air. L'adresse de sa version francophone : https://theconversation.com/fr .
Intéressant à connaître et méritant, à mon avis, ce papier en témoigne, de le faire connaître autour se soi.
François-Marie Michaut

8 - 9 juillet 2019
Favoriser la mise en mots
Pour que l'émotion des cas de «fémicidité conjugale» ne conduise pas de façon aveugle à des décisions pratiques pour faire plaisir aux bonnes âmes, quelques minutes de prise de distance ne sont pas contrindiquées.
Voici la LEM 1127 : Petits gars, causez .
Bonne lecture.
François-Marie Michaut
----------------------------
Parole des lecteurs
Commentaire sur la LEM 1127, Petits gars, causez
Il paraît que la plupart des femmes ainsi tuées ont signalé leur situation à la police mais
qu'à l'issue de la plainte déposée, comme rien n'est entrepris, elles retournent… chez elle, alors que c'es précisément l'endroit qu'il faut fuir.
Le dépot de plainte est l'acte notifiant le Tzadé final, à partir de cet instant, toute régression est mortelle.
Cela signifie que dès le dépôt de plainte, la personne doit s'échapper vers son "second lieu", quitte à traverser un labyrinthe,
mais pour rien au monde retourner sur les lieux où elle a subi les première violences.
Une lecture du critère initiatique serait utile aux commissaires de poilce et conseillers.
Après le dépot de plainte, le retour est strictement déconseillé, j'allais dire prohibé, même pour récupérer une paire de chaussures
car c'est là que le danger attend.
L'énergie va de l'avant. les concepts d'énergie, d'arrêts, Tzadé final, de labyrinthe sont explicitées dans le livre "La Face cachée du Cerveau" de D. Aubier".
Certaines morts auraient pu être évités si ce critère était intégré par les professionnels sociaux.
dbr 7 juillet 2019

5 - 7 juillet 2019
La haine, le propre de l'homme?
Les médecins ont l'habitude de fourrer leur nez inquisiteur dans tous les aspects de notre vie. Et d'émettre des avis au nom de... la science. Qui nous font parfois bien rigoler quelques années après.
Les pouvoirs s'inquiètent de l' envahissement des réseaux sociaux sans frontière par des messages de haine. Punir la haine par la loi, est-ce la méthode pour l'éliminer des esprits qui la cultivent ?
Il serait temps d'entendre ce que les neurosciences ont à dire sur ce sentiment humain ouvrant la voie à toutes les actions de prédation. Si les lunettes scientifiques peuvent nous en dire plus long et plus pertinent que ce qu'enseigne la tradition juive et chrétienne de la création de l'univers !
François-Marie Michaut

3 - 4 juillet 2019
Médecins, faut-il tout faire?
Les échos, spectaculaires à souhait, des supposés progrès de la médecine, rendent iconoclaste qui ose se poser la moindre question sur leur promotion. Les technosciences augmentent sans cesse les modalités d'interventions sur le cours de nos maladies. Pas toutes, il faut bien le dire.
La médecine devenant une sorte d'usine à soigner ( cf la LEM 1125 : La machine à soigner, Jacques Grieu), les médecins en tant qu'êtres humains responsables de leurs actes y ont-ils encore leur raison d'être ?
La révision des lois de bioéthique ( La Croix, 26 juin 2019) se révèle un chantier acrobatique aussi longtemps que la question du rôle de la médecine et des indispensables médecins n'a pas été mise sur le tapis du débat culturel. Civilationnel, plus exactement.
Ce n'est pas une question relevant des experts de la bioéthique, mais de chacun de nous.
François-Marie Michaut

1 - 2 juillet 2019
Nom d'un chien, c'est chaud (*)
Actualité brûlante ici. La LEM 1126 de Jacques Grieu CANICULE sort du four. Sur sa suggestion, voici une bonne entrée pour nous mettre en bouche, signée Claude Hagège du Collège de France, linguiste de tout premier plan.
« Nous n'avons pas d'engins contre la canicule.
Mieux vaut, au lieu de geindre, en chœur s'y résigner.
Un jour, la terre en feu sera jaune pustule ;
Nous serons en son sein tous en train de griller.»
(*): Toute traduction littérale en anglais des mots chaud et chien serait une fausse piste alimentaire.