www.exmed.org  

Accéder à tous nos coups d'oeil parus depuis 2002

L'année exmed 2020

Voici les coups d'oeil d' avril, mai 2020 déjà parus sur le site  exmed:

25 - 26 mai 2020
Sortir de la terreur sanitaire
Faire peur aux autres a toujours été un moyen de les obliger à se soumettre à un pouvoir finalement peu sûr de son autorité. La pandémie en cours se révèle un terrain propice à des manipulations de ce type, sous l'alibi «sacré» de «notre santé», et avec le label de qualité de la science. Une obéïssance inhabituelle aux comportements prescrits à des peuples rétifs en est le signe révélateur.
Comment en sortir ? Jacques Grieu, fort d'une longue expérience, propose un vaccin redoutable. L'usage, sans aucune modération, de notre capacité à poser inlassablement des questions. La brave vieille théorie socratique avec ses deux millénaires et demi d'existence.
Voici donc soumis à la question des lecteurs sur sa pertinence la LEM 1172 : POURQUOI ?
François-Marie Michaut

20 - 24 mai 2020
Europe covidienne
La pandémie en cours met au premier plan la nécessité vitale pour les pays de l'Europe de favoriser la santé physique et mentale de chacun de leurs peuples. L'Allemagne et la France cherchant à donner le la. Alors santé - au sens le plus large, dont celle de la planète - passant avant les performances économiques du sacro-saint Euro.
L'humain avant l'argent qui s'impose comme objectif prioritaire ! Naguère réputé impossible aux gens raisonnables, le bouleversement covidien des esprits en cours est étonnant.
Et plein d'espoir si nous le comprenons avec les yeux du moment.
François-Marie Michaut

18 - 19 mai 2020
Bras de fer systémique mondial
Sur les cendres de l'ancien atteint d'apoptose, comme une cellule devenue hors d'usage, un nouveau cycle de vie planétaire débute.
Qu'allons nous en faire ?
Recommencer comme avant, avec un risque encore accru d'un nouveau plantage ?
Tenter de trouver des solutions ponctuelles à chacune de nos erreurs d'orientation ?
La LEM 1171 vous propose « Mal pansés parce que mal pensés». Et vous souhaite une stimulante lecture.
François-Marie Michaut

15 - 17 mai 2020
Et maintenant, les pourboires
Soudain, conscience a été prise que soigner des malades n'était pas toujours un long fleuve tranquille. Manifestations spontanées aux fenêtres confinées l'ont exprimé. Cela a fait plaisir.
Mais mettre en place des rétributions fournies par des dons de jours de congés transformés en chèques vacances n'est
pas respectueux de la fierté légitime des soignants.
Quant à l'exhumation de la médaille des épidémies du XIXème siècle, c'est une illustration du comment donner sans rien donner des époques révolues.
François-Marie Michaut

13 - 14 mai 2020
Mascarade
Curieuse image que celle de nos espaces publics redevenus moins interdits. Celle d’une gigantesque mascarade, chacun, ou presque, cachant son visage masqué au regard de l’autre, potentiel porteur du redouté Corona SRAS2.
Quelle mouche les a donc piqués, nos ancêtres, se demanderont nos descendants. Avaient-ils pris conscience que la civilisation dominante qu’ils avaient mis en place avec tous leurs efforts devait être cachée pour, enfin, prendre visage humain ? Ils ont eu, les vieux, tellement de mal à comprendre qu’il ne fallait surtout pas tenter de refaire ce qui les avait amené à ce naufrage !Si tel n’était pas le cas, les mêmes causes produisant les mêmes effets, personne ne sera plus là pour dire quoi que ce soit.
François-Marie Michaut

«Dame Terre» a parlé
C'est Jacques Grieu qui nous propose cette lecture de l'aventure humaine sans précédent que nous fait vivre l'épisode du Covid19. Un fil d'Ariane bien précieux dans ce syndrome mondial « d'inintelligibilité», selon l'expression d'Eric Fottorino ( Florence Chédotal, La Montagne du 6 mai 2020) où nous pataugeons pitoyablement.
Voici la LEM 1170 au titre lumineux : RÉVÉLATION.
Ne pas se laisser piéger par le langage badin du poète.
François-Marie Michaut

8 - 10 mai 2020
Autorisation, Jacques Grieu
Ce matin, tout à coup, il me prend une envie :
Envie de prendre l'air ; le soleil m'y convie.
Et puis, faut-il l'avouer, je n'ai plus de bordeaux,
Et depuis deux journées, ne bois plus que de l'eau.

Mais m'autoriserai-je à aller en chercher ?
Cette grave question me fait fort hésiter.
Car depuis quelque temps, confinement oblige,
Il nous faut un papier que soi-même on rédige.

C'est une « attestation » qu'avec munificence.
On se signe à soi-même en se faisant confiance.
Il faut cocher des cases et bien faire attention.
C'est du « dérogatoire », une largesse, un don !

Mais ce beau cadeau-là, qui est-ce qui l'octroie ?
Celui qui me l'accorde, il n'est autre que « moi »!
Faut-il le remercier, lui envoyer des fleurs ?
Je ne me savais pas un aussi grand seigneur.

Et si, de le signer, je me le refusais ?
Pour ainsi me prouver que je suis bien Français ?
Accorder des faveurs semble bien imprudent,
Quand la demande vient de nos gouvernements...

De ma case à « cocher », je me sens responsable :
« Première nécessité ? Achat indispensable ? »
Je crois qu'il faut choisir : « un besoin impérieux »
Le bordeaux, on le sait est un achat sérieux .

Mais si, faute de stock, je n'avais qu' un bourgogne ?
Et que, manque de chance, un agent sans vergogne,
Me frappe d'un PV pour non conformité ?
Mon papier signé « moi » m'aurait alors piégé !

Contre « l'attestation », je me sens… vacciné !!!
Remplir ce beau visa est beaucoup trop risqué,
Car se tromper de case est un grave parjure,
Qu'on ait pris, ou pas pris, sa plus belle écriture.

« Dérogatoire » ou pas, ma fière « attestation »
Maintenant me fait peur pour ma destination.
Je reste à la maison, songeur et confiné,
Buvant de la Volvic mais enfin rassuré.

Jacques Grieu

6 - 7 mai 2020
Tous docteurs Conan Doyle ?
«Contact tracing», Conan Doyle, modeste médecin devenu, en attendant les clients qui ne venaient pas, le père de Sherlok Holmes, aurait-il signé à cette entreprise de fichage d'une catégorie de malades en France ?
Nos confrères, sommés de dénoncer sans état d'âme aux autorités leurs patients atteints, ou supposés atteints du Covid19, ainsi que tous ceux qui les entourent, peuvent-ils obéir ? Se laisser transformer en détectives de l'hygiène publique est ruiner définitivement tout contrat de confiance sans lequel aucune médecine humaine n'est possible.
Quant aux dérives inévitables de tout secret médical partagé, cela ne fait aucun doute. Les requins sont en embuscade derrière le Covid19, braves gens.
François-Marie Michaut

1 - 5 mai 2020
Un bon dessin
Il est dit que cela vaut mieux qu'un long discours. Faute de défiler dans les rues pour célébrer un travail bien confiné, perdons un peu de temps avec l'évolution historique des tenues anti-épidémiques.
Cécile Bour
a su parfaitement traduire que, malgré tous nos discours, rien n'a jamais vraiment changé. Désolant ou réconfortant, que chacun raye la mention inutile.
Voici : Et rebelote... la LEM 1169
François-Marie Michaut

29 - 30 avril 2020
Diagnostic machinal
Mieux que la télémédecine. II suffirait, disent les promoteurs d'Allocovid de répondre à quelques questions posées par un robot pour déterminer quelle est la position sanitaire d'une personne désirant savoir où elle en est par rapport au Covid19. Diagnostic immédiat suivi de la conduite à tenir servi par une voix de synthèse dépourvue de la moindre humanité.
L'INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale), qui n'hésite pas à faire appel aux dons du public sur son site, ne dit pas clairement ce qui sera fait des renseignements ainsi collectés. Qui alors est responsable de quoi ? À quoi peuvent donc encore servir les médecins traitants ?
François-Marie Michaut

27 - 28 avril 2020
Demain nous serons autres
Les retombées en chaine du Covid19 ne seront pas que d'ordre matériel et organisationnel. Pour nous ici, l'un des aspects majeurs est d'ordre systémique. Notre système pour comprendre la réalité toute entière. Ce n'est pas de la philosophie, c'est le monde entier tel que nous l'avons modelé par nos actions depuis nos origines qui nous a conduits à l'effondrement que nous observons.
Chassant le mirage du recommencer comme avant pour tenter de se placer au bon niveau de compréhension, voici la LEM 1168 qui vous propose « La Science sacralisée a péri».
Ceci n'est pas un sermon, toutes les observations des lecteurs seraient bienvenues.
François-Marie Michaut

24 - 26 avril 2020
Intolérable incertitude
Oh, ce n'est jamais formulé aussi clairement, mais cela transpire de tant de demandes, voir même d'exigences véhémentes. Transparence, risque zéro (même pas de mourir quand le temps est venu), droit à la santé, revendication du bonheur matériel, exigence d'efficacité immédiate, cela tourne en boucle dans nos têtes de confinés. Tout cela est bafoué.
Et pourtant, le temps de l'incertitude de ce que nous allons devenir est advenu. Nos barrages habituels cèdent un à un, nous laissant nus devant notre incapacité à nous accepter tels que nous sommes. Des êtres fondamentalement incertains de toutes les certitudes qu'ils pensent immuables. Mais, le public l'ignore, c'est ce que font les professionnels de la recherche scientifique. Du moins ceux qui ne sont contaminés ni par le mercantilisme ni par la gloriole médiatique.
François-Marie Michaut

22 - 23 avril 2020
Plus jamais ça?
Bon, partout on s'est arrêté de vivre ce qu'on vivait. Une fois cette apnée achevée, impossible de ne pas respirer à nouveau.
Allons-nous stupidement recommencer comme avant ce qui nous a conduit à cette gigantesque faillite collective coagulée par le Covid19 ?
Ou, comme des gamins, chercher simplement à mettre des rustines technoscientifiques sur le pneu devenu poreux de l'édifice de notre vacillante civilisation du XXIème siècle ?
Pas trop de quelques jours supplémentaires de confinement pour prendre le temps de penser à ce qu'on veut pour soi et pour les autres.
Réfléchir avant de répondre, une antique méthode oubliée ?
François-Marie Michaut

20 - 21 avril 2020
Le grand face à soi
Expérience collective imposée, cette retraite individuelle prolongée entre ses quatre murs. Aucun antécédent historique à nous mettre sous la dent pour comparer, nous vivons de l'inédit. Au jour le jour, avec des bonheurs inattendus et des drames effroyables aussi, l'humanité poursuit une étrange épreuve. Celle de la rupture de ses conditionnements sociaux.
Les hommes de science ne l'ayant jamais observée sont dans l'impossibilité d'en dire quelque chose de pertinent ce jour. Aurait-elle, aura-t-elle, on non une valeur initiatique, cette retraite sociale pour tous ?
Plus que jamais, les artistes et créateurs, poètes en tête, sont en position de vigile. Nous avons le temps de les écouter.
Voici la LEM 1167 de Jacques Grieu : CONFINEMENT TRISTE ENNUI ?
François-Marie Michaut

17 - 19 avril 2020
Tous dans la même galère
Caractéristique totalement inédite dans l'histoire chaotique de l'espèce humaine, selon ce que nous pouvons en savoir. Où que nous soyons, qui que nous soyons, nous avons à faire face le mieux possible à une pandémie virale en règle. Une unité dans l'adversité, c'était impensable en dehors des sciences-fictions. Et elle est là !
Il va être passionnant de voir si une quelconque unité voit le jour dans les suites du Covid19. Ou, si notre sentiment de vivre la même chose ne peut durer qu'un bref instant, laissant la place au retour de nos inépuisables conflits et épreuves de force entre nous.
François-Marie Michaut

15 - 16 avril 2020
La réponse de la réalité
La mutation d'un virus animal ? Micro événement dans le fonctionnement de la planète terre. Alors pourquoi ce quasi rien du tout a-t-il pu être à l'origine d'une telle perturbation planétaire en chaine dans nos affaires humaines ? Extraordinaire enchainement de dysfonctionnements... humains.
Cette question est bien embarrassante, j'en conviens. L'hypothèse d'une conscience qui ne soit pas contenue dans le cerveau humain continue de nous choquer.
Mais cette interrogation est incontournable si on ne veut pas que les décisions à prendre pour notre futur après-covid ne conduisent pas à une semblable catastrophe. Ou encore pire. Parce qu'on a toujours pas compris comment fonctionne la réalité.
François-Marie Michaut

13 - 14 avril 2020
An 1 d'une autre ère
La réalité a conduit la communauté humaine à s'imposer de bloquer ses échanges habituels pour ne pas risquer de périr. Immobilité, repli sur son espace personnel, respect de règles collectives. Ce vécu laissera des traces.
Mais après ? Qu'allons nous décider ? Reconstruire sur le même modèle ? Au risque évident de nous écraser encore, et bien plus durement ? Nous n'avons pas d'autre ressource que celle que nous offre la nature : notre cerveau humain.
La LEM 1166 prend le risque d'aller regarder un peu plus loin avec «L'effet Corona».
Et que vive la vie.
François-Marie Michaut

10 - 12 avril 2020
Médecin ne veut pas dire praticien
En ces temps de grande incertitude de notre avenir pandémique immédiat, il est bien humain de chercher à se mettre à l'abri d'une autorité. L'image d'Epinal du médecin terrassant toute maladie traine dans nos têtes. Elle est devenue faussement rassurante.
L'évolution de notre organisation des systèmes de santé a été marquée par la prise de pouvoir des médecins administratifs s'appuyant sur les médecins chercheurs et le prestige de leurs institutions.
Que chacun dise clairement qui il est actuellement et au nom de quel type d'intérêt il formule un avis, et tout citoyen pourra avoir son opinion.
Oui, quelque chose comme une déclaration d'intérêt.
François-Marie Michaut

8 - 9 avril 2020
Et mon médecin?
C'est moi qui ai fait le choix de confier mes os à cette personne là quand survient un pépin de santé. Elle ou il, la question n'est pas là. La présence de la confiance dont je l'investis, par contre est centrale. Lui/elle me connait, moi je la/le connais. Notre relation est unique.
Alors quand je constate qu'il est tenu à l'écart de la stratégie gouvernementale de défense contre le Covid 19, j'aimerais bien qu'on m'explique la vraie raison de cette attitude de mépris.
François-Marie Michaut

6 - 7 avril 2020
Potion détristounante
Pour les condamnés à être confinés, pourquoi ne pas tenter de peaufiner notre isolement physique ? Dame Thérapeutique souffrant de vapeurs, la boussole scientifique a bien du mal à nous indiquer la route à suivre.
Un certain Pierre Dac au micro de Radio-Londres se révéla une arme de guerre majeure pour aider nos ancêtres occupés à continuer à vivre.
Toute disproportion gardée, voici la LEM 1165 de Jacques Grieu intitulée sans originalité VIRUS
À déguster sans la moindre modération ni obligation de lavage de mains après lecture.
François-Marie Michaut

3 - 5 avril 2020
Chiffres aux pattes et chiffropathes
Au secours, des camions de chiffres inondent nos fenêtres numériques (sic) résumant le monde extérieur. Pas moyen de se dépatouiller de ces morbides décomptes. Des graphiques censés tout dire de situations humaines bien concrètes, nos cerveaux n'en veulent plus.
Ce recours compulsif aux abstractions désincarnées nous rend fous. La chiffropathie frappe dur nos têtes, développons nos défenses naturelles. Faisons marcher notre sens de la logique.
François-Marie Michaut

1 - 2 avril 2020
Silence
La moitié des humains qui se trouvent contraints à ne plus sortir de chez eux : évènement inédit pour notre espèce. Chacun seul en face de lui-même : un supplice pour l'espèce grégaire, ou sociale, que nous sommes. Enfin le silence règne dans nos si bruyants espaces publics.
En même temps, Homo Sapiens est aussi un animal solitaire. Comment, sous l'aiguillon angoissant du Covid 19, et seul face à lui-même, est-il en train de gérer cette double casquette ? Triomphe du collectif, revanche du personnel ou alliance des deux, le proche avenir nous le dira.
Il est plus capital que jamais de ne pas se laisser noyer les neurones par l'événementiel spectaculaire, et ses prêtres zélés, les communiquants.
François-Marie Michaut