www.exmed.org  

Accéder à tous nos coups d'oeil parus depuis 2002

L'année exmed 2020

Voici les coups d'oeil d'octobre 2020 déjà parus sur le site  exmed:

23 - 25 octobre 2020
Contagion n'est pas virulence
Les soignants le savent depuis des siècles, la facilité de transmission d'une maladie d'une personne à l'autre est totalement indépendante de l'intensité du pouvoir pathogène d'un microrganisme pour un individu donné. Faute d'avoir clairement en tête cette différence de nature entre le collectif et l'individuel, les chiffres censés rendre compte de la réalité et de l'évolution du Covid 19 sont incompréhensibles par la population, ses informateurs autoproclamés ou professionnels et, plus grave encore, par ses décideurs politiques.
Un climat anxiogène pas vraiment bon pour notre santé psychique et la crédibilité de nos élites.
François-Marie Michaut

21 - 22 octobre 2020
Les corbeaux virtuels
Diffuser sur Internet - sans limite autre que la langue - des propos diffamatoires, sans dire qui on est, est proposé à chaque lecteur de réseau social. Il suffit de cliquer sur la mention «anonyme».
Faut-il continuer à conserver pieusement cet encouragement de fait à l'irresponsabilité éditoriale de chaque être humain, sous le prétexte de respecter la liberté d'expression ?
Achèteriez-vous un livre, liriez-vous un article médical, dépourvus de nom d'auteur ? Moi non plus.
Tout internaute sait-il que partager un message non conforme à la loi fait automatiquement de qui s'y livre un complice de son lanceur ? Contagiosité numérique de la maladie des corbeaux.
François-Marie Michaut

19 - 20 octobre 2020
Les fleurs parlent
Il suffit d'un événement soulevant une énorme émotion collective, nous venons de le vivre avec le professeur Samuel Paty, pour que le premier geste spontané soit de se grouper autour des fleurs qui surgissent des lieux dramatiques. Sans le savoir, notre collectivité envoie un message, une réponse au delà de toute analyse rationnelle, qui mérite d'être décryptée.
Jacques Grieu, dans un poème déjà ancien, dans la LEM 1193 FLORAISONS EFFLORESCENCES nous aide à nous plonger dans le monde de ce qu'expriment depuis des siècles les fleurs de nos plantes. La fleur au fusil, une expression à ne pas oublier. Surtout quand cherche à fleurir la seule volonté d'imposer à la France l'obscurantisme des esprits.
François-Marie Michaut

16 - 18 octobre 2020
Cordon sanitaire
La France instaure un couvre-feu nocturne dans ses grandes métropoles. Au sens premier, répandre de la cendre sur un feu ouvert pour qu'il ne flambe plus et que les braises demeurent en sommeil pour pouvoir être réactivées pendant des heures. Saine économie domestique de nos anciens. Sous sa couverture, un feu continue de couver, n'est-ce pas ?
Le cordon sanitaire a été inventé en France en 1821. Au moyen d'une occupation militaire massive (30 000 hommes), bloquer totalement l'accès à toute la frontière avec l'Espagne. Pour, officiellement, lutter contre une épidémie de Fièvre Jaune venue d'Amérique sévissant à Barcelone. Avec une mortalité, qui ferait mourir de peur de nos jours, de 10% de la population.
François-Marie Michaut

14 - 15 octobre 2020
Anti «séquestration» ?
Ainsi parlait sans détour Adrien Proust, sommité hygiéniste de la fin du 19ème siècle, de ce que nous nommons pour ne pas choquer notre modernité un confinement et des mesures barrières. Nous avons été, et demeurons ouvertement, coupés des autres. Séquelles psychiques collatérales du Covid19 ? On n'en parle guère. C'est pas facilement chiffrable.
   Cependant, il y a eu depuis le printemps une ruée sur les somnifères, anxiolytiques et antidépresseurs prescrits par les médecins. Source : L'Expansion du 12 octobre 2020.
La chimie est certes précieuse, mais résume-t-elle tout ce dont nous disposons pour aller moins mal dans notre vie quotidienne ? Que la médecine demeure muette sur ce qui n'est pas technoscientifique.
François-Marie Michaut

12 - 13 octobre 2020
Pourquoi, mais pourquoi donc ?
Une toute petite chose ne contenant que de l'ARN, en vérité assez modestement agressive pour les organismes humains, réussit à mettre à genoux la vie quotidienne de la planète toute entière. L'aventure semble sortie d'une oeuvre de science fiction. C'est pourtant notre réalité. Celle que nous avons bien du mal à comprendre ( prendre avec soi) dans sa globalité et sa logique propre.
La LEM 1192, ne se sentant aucun droit à imposer quoi que ce soit, vous propose Machinodépendance.
Nota : Clin d'oeil recommandé à la LEM LA MACHINE, texte et tableau de Jacques Grieu.
François-Marie Michaut
----------------------------
Parole des lecteurs
Réponses à la LEM 1192 Machinodépendance
Monsieur Elon Musk nous promet d'aller coloniser d'autres lieux, la planète Mars pour l'instant. Avec la machine la plus sophistiquée qui soit, ultime aboutissement de siècles de progrès technique et bien représentative du génie des hommes...
Mais il ferait peut être mieux de se pencher sur une machine à supprimer les covid et consorts. Ou au moins à nous en protéger. Ça semble plus ugent A moins que son projet ne soit qu'une fuite en panique vers des cieux moins abîmés par l'homme et moins dangereux que semble devenir notre planète terre...
Jacques G 12/10/20

C'est vrai et profond! Il faut bien entendu le lire et relire plusieurs fois pour bien "l'enregistrer" , le comprendre et aussi le REPANDRE
C'est ce que je vais faire.... pendant quelque temps....
Mais, si tu peux, Francois-Marie, continuer à percer ces mystères....je serais heureuse d'y plonger plus encore...
Juliette 12/10/20

Curieusement, ce questionnement se révèle incroyablement gênant. Comment notre espèce humaine a-t-elle fait, après tant de millénaires si actifs, pour se trouver aussi déstabilisée par une crise sanitaire ?
Scientifiques, si vous avez des réponses, nous les attendons avec impatience. Si vous n'en avez pas, ayez l'élégance de nous le dire sans détour.
FMM 13/10/20


9 - 11 octobre 2020
Nobelpriset
Le prix créé par le Suédois Alfred Nobel en 1901 vient d'être décerné. Son objectif: récompenser «les personnes ayant apporté le plus grand bénéfice à l'humanité». Dans le domaine de la chimie(?) ce sont les généticiennes Jennifer Doudna et Emmanuelle Charpentier qui sont récompensées. «Pour le développement d'une méthode permettant de modifier le génome».
Assurer la publicité mondiale de la capacité de modifier le génome - l'humain compris, Dolly- peut-il être qualifié sans état d'âme comme ayant apporté le plus grand bénéfice à l'humanité ? Nos organismes génétiquement modifiés, ou du moins modifiables, cela ne pose vraiment aucun problème éthique, moral, philosophique ou spirituel à d'autres que nos dignes académiciens Nobel ?
François-Marie Michaut

7 - 8 octobre 2020
Trump aurait-il lu Sénèque?
Et pourquoi pas, à l'hôpital dont est sorti hier le Président étatsunien, peut-être même sur ce site, allez donc savoir, en consutant le dernier Coup d'Oeil d'Exmed (5-6 octobre) intitulé : Personne ne peut longtemps... porter le masque.
La coïncidence pour nos lecteurs est frappante. L'observateur de la scène mélodramatisée à l'extrême ne peut que se poser une question. Elle n'a rien de naïf. Un masque peut-il en cacher un autre ? En cache-t-il toujours un autre ?
Serge Gainsbourg a son idée : « Le masque tombe, l'homme reste, et le héros s'évanouit ».
François-Marie Michaut


5 - 6 octobre 2020
Personne ne peut longtemps...
C'est Sénèque qui l'affirmait : «Personne ne peut longtemps porter le masque». Mais qui c'est ce mec, Sénèque ? Un philosophe romain né à Cordoue, contemporain de Jésus-Christ.
Son pronostic est-il rendu obsolète par l'actualité virale du présent ?
Des éléments complémentaires pour se faire son opinion sont à votre libre disposition. Jacques Grieu : MASCARADES, la LEM 1191.
François-Marie Michaut


2 - 4 octobre 2020
Tester, détester
À force de tester dans tous les sens les citoyens pour débusquer le virus du moment, les esprits confinés et hypnotisés vont bien finir par se réveiller. La foi, assez naïve, qui les/nous anime, au delà de la peur de la maladie qui peut tuer, est le sentiment de bien faire tout ce qu'on peut pour bouter l'ennemi invisible et invulnérable hors de nos vies.
L'heure des évaluations sonnera. Elle sera riche en enseignements dans tous les domaines de nos activités humaines.
Impossible d'écarter l'hypothèse que cette histoire de tests crachant tous les jours aux médias leurs chiffres sidérants, on finisse par la détester. Avec tous ceux qui en auront assuré la promotion.
François-Marie Michaut
----------------------------
Parole des lecteurs
Anonyme répond à Tester, détester CO du 2 octobre 2020
Une petite pointe d'humour noir pour un temps qui ne fait pas rigoler.
Le premier sens du verbe tester, c'est... faire son testament.